Artothèque de l’Arantelle

Du 19 octobre au 26 novembre
Médiathèque de Nieuil l’Espoir
entrée libre
le mardi de 15h à 18h, le mercredi de 10h à 12h et de 15h à 19h,
le jeudi de 10h à 12h, le vendredi de 15h à 18h et le samedi de 10h à 12h

Depuis 17 ans l’Arantelle acquiert une ou plusieurs œuvres des artistes exposant pendant le festival. Pour faire vivre ce fond artistique et le partager, une artothèque a été créée et ces œuvres peuvent être empruntées comme on emprunte un livre à la médiathèque ! L’exposition retrace non seulement ces 17 ans d’acquisition mais montre également la manière qu’ont les artistes de jouer avec les formes et les couleurs, de s’affranchir des conventions… de nous surprendre!

Expo Artotheque

avec les oeuvres de Claude Pasquet, Pascal Audin, Xavier Jallais, Marie-Anne Briskmann, Gilles Toquoy, Benoit Hapiot, Laurence Ory, Franck Chalard, Cyril Desmet, Cécile Dachary, Evelyne Chascal, Adèle Husson-Toquoy, Denis Fontaine, Martine Hoyas et Annie Brunetot.

 

vernissage le jeudi 19 octobre à 18h30 avec performance de comédiens.

Publicités

Dominique Bordier

Exposition photo
du 11 au 26 novembre
salle polyvalente de la Villedieu du Clain.
Entrée libre.
du mercredi au dimanche de 15h à 18h
Vernissage le samedi 11 novembre à 18h

Cette série en cours, intitulée #Kertészsousleau, est un travail photographique en couleurs dont l’outil de prises de vues est principalement et simplement le smartphone. Toutes les photographies sont réalisées sous l’eau et sont diffusées au fur et à mesure sur les réseaux sociaux. Ces images font référence au travail du célèbre photographe hongrois André Kertész intitulé Distorsions. Il utilisait alors des miroirs déformants récupérés à la foire du Trône pour restituer une imagerie déformée de modèles. L’eau joue ici le rôle des miroirs déformants. #Kertészsousleau propose une vision de modèles et (ou) de paysages modulés par ce prisme aquatique.

bordier5

https://www.instagram.com/dominique_bordier/

facebook.com/dominique.bordier

Des ateliers pour les enfants des écoles de Roches Prémarie Andillé et la Villedieu du Clain leur permettront de découvrir le travail de Dominique Bordier. Le vernissage de ces travaux aura lieu le jeudi 23 novembre à 18h30.

D’Art D’Ar

La métamorphose de Narcisse
du 11 au 26 novembre
salle polyvalente de la Villedieu du Clain.
Entrée libre.
du mercredi au dimanche de 15h à 18h
Vernissage le samedi 11 novembre à 18h

Narcisse est un chasseur de la mythologie d’une grande beauté. Alors qu’il se désaltère dans une eau limpide, il contemple son reflet et en tombe amoureux. Saisi, il devient prisonnier de l’image renvoyée et des larmes coulent alors de son visage troublant la surface de l’eau. En 1937, Salvador Dali s’inspire de ce mythe d’Ovide et peint un tableau s’intitulant “la métamorphose de Narcisse”.

La section D’art d’Ar de l’Arantelle en a fait le titre de son exposition et propose son regard sur cet instant, le moment où l’image initiale disparaît, se transforme, l’instant où elle passe d’un état à un autre dans une mue nécessaire.

d-Art-d-Ar

Julot Torride « Gériatrique panique » + Première partie : Aline et le Roi.

Vendredi 10 novembre – 20h30
Chanson – Tout public
La Passerelle – Nouaillé Maupertuis – 13 et 9 €
Une co réalisation des festivals « A l’Auberge de la Grand’Route » et « l’Arantelle »

Deux festivals, une soirée fédératrice ! Tous deux se jouent en novembre… L’un sur les Vallées du Clain, l’autre à deux pas d’ici, sur Poitiers… L’un veut faire la part belle aux compagnies et artistes locaux, l’autre offre une visibilité aux femmes porteuses de projet culturel,… Deux projets mais une forte proximité ! C‘est pourquoi cette Année le festival de L’Auberge de la Grand Route et le festival Égale a Égal se rassemblent autour de la date du 10 novembre 2017, pour accueillir Julot Torride et Aline et Le Roi.

julot geriatrique(Hélène Richard) (1)

Aline et Le Roi
Deux frangines. Des retrouvailles complices. Un duo piano voix, quelques soupçons de guitare électrique sur fond de mélancolie, au bord d’un sourire….
Camille Leroy/Piano et Aline Leroy/Chant/Guitare

aline et le roi - credit helen pouit

Les deux frangines, à 5 ans d’intervalle, commencent tranquillement le piano à l’âge de 7 ans avec leur maman, discrète mélomane qui tâte plutôt bien les touches noires et blanches.
Là où Aline abandonne très vite, Camille continue, à l’école de musique de Tulle (19) où elle découvre aussi les percussions, l’impro libre et le jazz, puis aux conservatoires de Brive et Toulouse jusqu’à obtenir son Diplôme d’Etudes Musicales. Elle se perfectionne par la suite et s’intéresse particulièrement à la pédagogie et aux différentes esthétiques et pratiques musicales ; elle part se former au Cefedem de Lyon, où elle obtient les Diplômes d’Etat de professeur de piano et de formation musicale. Elle a été amenée à jouer dans des projets très variés : musique classique, compositions jazz imprégnées d’Europe de l’Est en quintet, un brin de clown, une bonne dose d’impro et aussi du chant en ensemble vocal.
Aline ne reprend la musique qu’à l’âge de 22 ans à Poitiers en autodidacte pour monter un groupe avec une bande de potes, Idiograme, en 2006. Elle y chante avec Antoine Compagnon en français et développe un jeu rock presque punk au clavier. Puis elle crée en 2013 avec le bassiste d’Idiograme, Damien Gauvin, un duo folk noïse à deux guitares et force de samples et de boucles, iloveyourass, où elle explore d’autres tessitures de sa voix. Au printemps 2016 elle se décide à commencer un solo chanson guitare, afin de mettre en valeur ses textes, sa première passion. Elle propose à Camille de l’y rejoindre fin 2016, après deux concerts assez bien reçus, mais avec l’envie forte de la présence d’un piano, d’une pianiste, sa sœur, alors qu’elles n’ont jamais joué ensemble.

aline - Laure Sornique

Leur vieille complicité, atténuée par plusieurs centaines de kilomètres et quelques années de rares visites éclairs, se rallume dès la première répétition, et la sauce prend. Après l’accueil chaleureux de leur premier concert à la Maison des Trois Quartiers à Poitiers le 31 mars 2017, elles comptent bien ne pas en rester là et poursuivre cette nouvelle aventure …

 

 

Julot Torride

Bonnes gens, découvrez Julot Torride,
un duo décalé, décapant et décapé
De la bonne chanson et un humour stupide

affiche julot

Il faut se l’avouer : on vieillit. On se ratatine. Face à cette terrible réalité et en ces temps de jeunisme obligé, comment ne pas déprimer et faire de sa décrépitude mentale et physique un nouveau terrain d’amusement et de loisir ? Comment profiter des atouts inespérés que nous offre notre grand âge ?
Pour vous éviter une vieillesse déprimante et sans imagination, cousine Julie et cousine Emmanuelle invoquent leur aïeule, Grand-Mémé Albertine.
Cette apparition bienveillante vous guidera parmi des figures de grand-mères plus ou moins dignes, et plus ou moins sages. Qu’elles soient «cuisine au beurre » ou plutôt « grunge attitude », ce sont de sacrées bonnes femmes, ces vieilles-là, et elles ne se laisseront pas boucler dans un hospice, vous pouvez leur faire confiance !

Ce spectacle est destiné à tout public de 7 à 117 ans, car il n’y a pas d’âge pour rester vieux.

Avec des textes de Fred Abrachkoff, Julot Torride, Brigitte Fontaine, Françoise Giroud, Boris Vian, Pierre Dac.

Julie Toreau : chant /Emmanuelle Bouriaud : alto

julot bucolique- doumé

http://www.julottorride.fr/

 

Festival Égale a Égal 2017 3eme edition Du 7 au 28 nov 2017 a Poitiers

facebook.com/Festival-égale-à-égal

21617509_166582460586128_8095872213348844940_n

Lieux partenaires : Maison des 3 Quartiers, Maison des Etudiants, Espace Mendes France, Le PLAN B, Dietrich, La passerelle Nouaillé Maupertuis (festival Auberge de La Grand route), La Patinoire, L’envers du Bocal, …

Parce que les filles et les garçons d’aujourd’hui seront les femmes et les hommes de demain, c’est avec eux qu’il faut construire l’égalité de l’avenir. Le festival Égale à Égal s’est construit autour de 2 dates symboliques le 20 novembre journée des Droits de l’Enfant, le 25 novembre celle contre les violences faites aux femmes.

Il s’agit d’un événement festif mais aussi d’une rencontre autour d’actes artistiques et solidaires, rassemblant plus d’une quarantaine d’artistes régionaux et nationaux. Inter disciplinaire, inter générationnel, interactif, ce festival est un outil de rééquilibrage (100 % de porteuses de projets), face aux inégalités qu’ils existent entre les femmes et hommes dans les arts et la culture. 

Le festival Egale à Egal est né en 2014 du croisement entre le Collectif HF (égalité femmes hommes dans les arts et la culture), celui La Compagnie Sans Titre Production (arts mêlés), de nombreux partenaires (M3Q, Université Poitiers, Région Nouvelle Aquitaine, Ville de Poitiers,…) et d’une quarantaine d’artistes.

Le festival D’ÉGALE A ÉGAL 2017, c’est plus de 31 rdv public (spectacles, concerts, expositions, projection…, et des interventions de sensibilisations de la petite enfance aux étudiants), autour des notions d’égalité, de créativité et d’alternativité… ».

« Une balle entre nous » zigomatiks

Dimanche 12 novembre – 15h et 17h
Jonglerie Humour – Tout public
La Passerelle – Nouaillé Maupertuis – 5€ hors invitations APE
Une co-production entre les APE de Smarves et de Roches-Prémarie-Andillé et l’Arantelle

2 personnages, tout de noir vêtus, viennent occuper les lieux. 2 jongleurs aux (faux) airs sévères vont échanger leurs balles, quilles et diabolos.

zigomatiks(credit daniel margreth)

Clowns échappées d’un film de Buster Keaton, leur complicité se transforme vite en bataille rangée…et tous les coups sont permis !

Autant de prétextes pour montrer qu’il vaut mieux s’entendre et travailler ensemble plutôt que de se réfugier dans l’individualisme.

Sur une trame musicale et de manière entièrement muette, « Une balle entre nous » se pose comme un instant de détente pour vous faire rêver devant des tours de passe-passe complices pour votre plus grand plaisir !

zigomatiks-daniel margreth (1)

www.leszigomatiks.com/